Tumeplay

Tumeplay est un service à destination des jeunes de moins de 25 ans afin d'améliorer la prévention sexuelle et de leur donner accès à des protections gratuitement.

Product designer • mars 2019 à janvier 2020

Tumeplay (historiquement le Pass Préservatif) est un sujet financé par le Ministère des Affaires sociales qui suite aux résultats de l’enquête Labo IST1 publiée par Santé Publique France où l'on apprend qu'entre 2012 et 2016, le nombre de nouveaux diagnostics d’infections sexuellement transmissibles a triplé chez les 15-24 ans. La hausse des infections sexuellement transmissibles chez les jeunes s’explique notamment par une diminution de l’utilisation du préservatif ainsi qu'une mauvaise connaissance des moyens de transmission des IST et de prévention des IST.

Nous avons développé un MVP répondant à cette problématique d'amélioration de la prévention sexuelle en 6mois sur 2 régions (Ile de France et Gironde). La solution rentre dans un protocole de test de 5 ans qui s'ouvrira progressivement à l'ensemble des régions.

tumpelay – item 1
tumeplay – item 2
tumeplaygof

comprendre le service tumeplay

Questionner le pass préservatif

Lorsque le Ministère nous a soumis leur demande d'incubation, ils avaient en tête de calquer notre conception sur le même modèle Anglais : proposer aux jeunes de moins de 25 ans d'avoir un faux portefeuille d'argent leur permettant de commander tous types de préservatifs en pharmacies partenaires.

Suite à des interviews utilisateurs et focus group, notre intuition que le modèle Anglais n'était pas forcément la réponse la plus pertinente pour la population Française a été confirmée. En effet, si les jeunes Français ne se protègent pas, ce n'est que très faiblement pour une question de moyen : c'est avant tout à cause d'une vraie méconnaissance des IST et des risques de transmission. D'autre part, la majorité des jeunes se déclaraient pas à l'aise pour parler de sexualité avec un adulte, ni d'aller récupérer des préservatifs en pharmacie.

Il nous a donc fallu requestionner la solution que le Ministère nous demandait et proposer un service plus adapté à notre population et ses besoins. Nous avons donc proposé d'abandonner la problématique initiale : "Comment donner à accès à des préservatifs gratuits aux jeunes de moins de 25 ans ?" à : "Comment améliorer la prévention sexuelle et de leur donner accès à des protections gratuitement ?".

Concevoir au plus près des utilisateurs

Il est compliqué de commencer un projet touchant une cible aussi large que "les jeunes de moins de 25 ans", d'autant plus compliqué, qu'il y a autant de sexualité que de personnes, que chacun à son propre rythme et que l'on se découvre perpétuellement sur ce sujet à n'importe quel âge. Il y avait 2 gros écueils en commencement ma recherche utilisateur : celui de généraliser, d'enfermer et d'exclure énormément d'individus et celui de mettre mal à l'aise mes interviewés (autant ces sujets sont personnels) ou de rester trop superficielle dans mes échanges.

J'ai donc commencé à rencontrer beaucoup de jeunes, dans des lieux décontractés (je me souviens avoir retrouvé un étudiant à la Javel à Paris et avoir bu une bière pendant l'interview !), je me suis rapprochée de plusieurs centres et lieux d'échange et d'accueil tel que l'ENIPSE Sante & Prévention, les ARS, le Refuge et associations étudiantes LGBTQIA+. J'ai beaucoup discuté, mes interviews duraient souvent plus longtemps que prévu parce que j'avais besoin de comprendre avec qui je discutais et creuser leurs véritables besoins et mes interviewés avaient besoin de pouvoir se dire qu'ils me faisaient confiance pour se livrer. Pour mes focus groupes, j'ai beaucoup utilisé des "cartes" avec des problématiques et contraintes permettant aux participants de mettre un peu de distance entre leur vécu et la recherche de solutions : les ateliers se déroulant en groupe, je trouvais cela plus judicieux.

J'ai également envoyé des questionnaires quantitatifs sur des forums où la population était relativement jeune et également dans certains "pensionnats/cités universitaires". Il m'a cependant été assez dur de discuter avec des jeunes de moins de 16 ans.

J'ai ensuite pris l'habitude de faire des tests utilisateurs tous les mois puis toutes les 2 semaines (à 2 mois de la sortir de notre service) afin d'être sûre que nous soyons toujours aux plus proches de nos utilisateurs, dans l'approche, le ton, les contenus, etc.

Tumeplay -recherche 1
Tumeplay – recherche 2
Tumeplay – recherche 3

timeline recherche utilisateurs

Redéfinir le service et miser sur des contenus réutilisables

La recherche utilisateur a été très concluante sur le fait que les jeunes avaient avant tout besoin et étaient demandeurs d'être mieux informés sur la sexualité de manière générale. Ce n'était pas une question de moyen s'ils n'achetaient pas de préservatif, mais parce que pour eux, l'IST n'était pas un "vrai risque", pas une "vraie crainte" et était même en dehors de leurs préoccupations.

Notre challenge devient donc d'informer, de répondre aux questions autour de la sexualité, du genre : donner accès aux préservatifs gratuitement fuit relayé au second plan (d'autant plus que nous ne pouvions donner accès au préservatifs qu'à 2 régions de France).
Nous avons donc décidé de proposer un service ludique, systémique et adapté :
- Avec un compte instagram sur lequel nous diffusons des contenus pédagogiques fiables et modernes (rédigés par des professionnels suivant notre tone of voice) souvent issus de questions posées par notre communauté et testeurs. Ces contenus sont réutilisés sur la web-app
- Une Web-app, accessible à tous, quels que soit l'âge et le lieux d'habitation de l'utilisateur. L'utilisateur peut au choix naviguer sur l'app et découvrir nos contenus thématisés. L'utilisateur peut également répondre à un questionnaire ludique reprenant également nos contenus lui permettant une auto-évaluation de ses connaissances. Si l'utilisateur n'est pas la bonne tranche d'âge et localisation, il obtient des points en répondant aux questions qui lui permettent de commander des box.
- Des box, composées de préservatifs masculin et féminin, mais également de lubrifiants, de digue buccale ainsi que des jeux et livrets. Il existe 3 box adaptées selon la maturité sexuelle de l'utilisateur : "découvre ton corps" (pour les plus jeunes qui veulent se familioriser avec leur corps, l'anatomie et moyens de projection), "les premières fois" (plutôt accès sur la découverte de sois, de l'autre avec des témoignages de jeunes), "expérimente ta sexualité" (dans cette box, nous proposons des jeux pour pouvoir explorer son plaisir, celui de son ou sa partenaire mais on parle aussi de concentement). Les box peuvent être expédiées par la poste ou être récupérées chez un partenaire. (mission locale, association locale, pharmacie, etc.).

 

Tumeplay – service 1
Tumeplay – service 2

redéfinition du service Tumeplay

Nommer le service et définir une identité explicite

L'image de notre service était centrale pour plaire aux jeunes, elle se devait fiable mais pas institutionnelle, dynamique et s'adresser aux moins de 25 ans. Suite à un appel aux noms puis d'un vote, nous avons lancé "Tumeplay". Puis, nous avons choisi des couleurs plutôt pop et une iconographie "Unporn" pour suggérer sans être dans le trop "médical" ou trop "explicite".

Également, nous avons rédigé les Product Principles de notre service et en avons découlé le tone of voice. Cela était très important qu'il soit partagé par tous les rédacteurs afin de rester léger et pertinent sans être trop académique et directif.

Tumeplay – identité

l'identité de Tumeplay. a été réalisée avec Perrine Garnault, product designer

Définir les parcours

Un MVP et une startup d'état sont souvent limitées en budget. Il fallait donc trouver des parcours efficaces, les gabariser au maximun, mais prévoir des portes de sortie viable si l'utilisateur n'était pas dans la bonne localisation ou tranche d'âge. Nous souhaitions encore plus aller dans la gamification malheureusement faute de moyen, nous n'avons pas pu. 

Tumpelay – parcours utilisateur

Parcours utilisateurs partiel

© Aurelie Rolland 2021
Fonts : Lack by Adrien Midzic, Cabinet Grotesk by Indian Type Foundry

© Aurelie Rolland 2018

© Aurelie Rolland 2018